Plaisir et sens – Episode 2

Le restaurant O Noir. Là, le principe est simple et inverse. L’entrée du restaurant est un grand SAS éclairé, doté de portemanteaux et d’un comptoir. Nous y choisissons notre menu et notre vin à la carte. Il existe un plat surprise pour chaque service (entrée, plat ou dessert). Les plus téméraires essaient les 3. Et nous partons à la queue leu leu guidé par notre serveur amblyope (mot à conserver pour le scrabble!). Une fois installé dans le noir total, nous repérons notre set antidérapant, les couverts inutiles, les assiettes, les verres. Le serveur nous explique comment les choses s’organisent, nous n’avons qu’à l’appeler en cas de besoin, et le service se fait à l’appel. Le serveur nous indique où il nous sert : le plus souvent  au niveau de notre épaule droite. Et après, on mange tout étonné de découvrir toute sorte de sensations!

0 On ne se fait pas pépette quand on sort dans ce type de resto.

1 Les gens parlent plus forts dans le noir.

2. La sensation des distances est décuplée : lorsque son voisin ne parle pas, on a un gouffre épais de silence à coté. Quand l’écoute durait trop longtemps, on se touchait pour être certain que tout était ok. Ça incite à l’échange ou … à la bulle.

3. Beurrer son pain est un défi.

4 L’utilisation des couverts bien trop compliquée, comme manger sa purée sans!!!

5 Les goûts s’épaississent de textures. En main et en bouche. Avez-vous déjà tâtée votre purée, votre jarret d’agneau, vos profiteroles ? Jusqu’à ce jour, moi non plus! La mayonnaise est vraiment grasse, tapisse la bouche mais n’a pas de gout, la purée de patate douce est toute lisse, velouté. La viande se reconnait mais la bestiole… est plus compliquée.

6 Les plats surprises sont de vrais surprises! Reconnaitre les gouts lorsqu’on a aucune idée de ce que l’on mange n’est pas aisé. C’est là où le tatage extrême est bien pratique…. Et le fait d’être dans le noir aussi!!!

7 Aérer davantage le vin!

8. Ne pas échapper sa serviette à moins de ne plus vouloir sortir du restaurant

C’était génial! 2e fois que je vis l’expérience d’être aveugle et j’adore ca!

Publicités

Du plaisir et de la redécouverte des sens – Épisode 1

Pas de panique! Je ne vire pas dans le porno. Petit partage de quelques expériences sensuelles dans le 1er sens du terme.

Pour les 40 ans d’une amie, son chum (mari) lui a organisé une superbe journée centrée sur les sens : à chaque heure de la journée, elle était prise en charge par une de ses amies et un de ses sens était mis en valeur. Et le soir nous mangions tous ensemble, au restaurant O noir.

Il m’a été attitré le sens de la vue, dû à mon passif musée. J’ai jeté mon dévolu sur le Musées des Beaux arts de Montréal et sa collection permanente. Je suis allée repérer des thématiques, des salles, des œuvres pour trouver le fil rouge de l’expérience que j’allais lui proposer. Une véritable découverte !

La collection permanente est époustouflante. Divisé en plusieurs thématiques : art européen, art canadien et arts décoratif et asiatique (africain et antique, napoléonien mais je ne les ai pas exploité), les œuvres qui s’y trouvent sont belles, significatives et bien agencées. Les textes à l’entrée de chaque salle sont clairs et mettent l’accent sur les caractéristiques de chaque période : les œuvres illustrent le propos. J’ai été surprise de voir des œuvres connues d’artistes comme Le Caravage, Otto Dix, Picasso, Renoir, Monet et d’autres que j’oublie. La collection permanente est une miniature de musées renommés mais n’a strictement rien à leur envier du point de vue muséographique.

J’ai laissé Elaine choisir son activité: observation, partage ou recherche, ce qui déterminait la thématique. Les arts décoratifs et asiatiques furent son terrain de jeu. Elle y trouva plusieurs objets et détermina ceux qu’elle préférait parmi des catégories données. Équipées d’une liasse de feuille, de deux crayons, nous voilà plongées dans le silence pendant une bonne heure et demie. CA FAIT DU BIEN!!! Un silence contemplatif. Un régal. Régal des yeux, repos des oreilles, de la langue, de la roue et du hamster, régal de papoter sur papier. Un autre rythme s’installe, nos bulles s’agrandissaient. Puis Elaine est partie vers d’autres expériences.

La suite au prochain épisode.